Comment être relayé par les médias ?

« J’ai besoin d’être visible, de valoriser mon image auprès des médias »

Que votre champs d’action soit local, national ou international, les relations média sont un levier intelligent.

Qu’il s’agisse de créer un terrain favorable pour votre action, d’exister dans le paysage mental du grand public, de faciliter le passage à l’action de vos cibles, de relayer un lancement ou d’améliorer une notoriété, les relations média se révèlent souvent être un levier puissant.

Loin des idées reçues, les journalistes sont des partenaires, dont le métier est de mettre en lumière les initiatives, porteuse de sens. Leurs préoccupations peuvent parfois vous paraître éloignées des vôtres. Pourtant, vous faites partie du tissu socio-économique de votre territoire. Vecteur d’innovation sociale, vous êtes l’exemple même que les nouveaux modèles économiques sont vertueux. À ce titre, vous produisez de l’information à même de retenir l’attention des médias, toujours en quête de témoignages et de contenu.

Si le sujet traité est emprunt de valeurs fortes et pertinent par rapport à un besoin social, il a sa place toute sa légitimité pour être présent dans les fenêtres médiatiques de grande audience. Vous seriez surpris des média qui “s’intéressent” à vous et de l’échos qui peut être fait de votre projet.

A l’inverse des “grandes audiences”, les relations média permettent aussi de cibler de manières très précise des cibles. Magazines professionnels, chaînes thématiques, vous envoyez “straight to the point” le message à vos cibles.

Pour qu’une campagne média soit réussi, il faut un message actuel, cohérent et beaucoup d’écoute et de compréhension des journalistes : avancer, avec eux sur le sujet qu’ils veulent traiter. C’est de la “dentelle fine”, une bonne campagne repose sur un suivi qualitatif de la relation avec les journalistes.

Les clés de succès d’une campagne média :

Retenez que les journalistes ont besoin d’une information concise, vérifiée et vérifiable.. «Les entrepreneurs sociaux ne savent pas expliquer leur sujet en moins de quarante minutes. Ils veulent tout dire. Mais, moi, je n’ai pas le temps de tout écouter », nous explique Christine Quentin, journaliste spécialisée en économie sociale pour La Croix.

Si vous lui avez fourni des éléments intéressants pour son travail, le journaliste vous considérera comme un contact fiable. Il n’hésitera pas à vous rappeler pour compléter un article ou obtenir votre réaction sur une actualité nationale par exemple.

Observez aussi que les approches des médias peuvent être très différentes. Un journaliste de France Bleu qui couvre toute l’information de votre région ne traitera pas l’actualité de votre entreprise de commerce équitable sous le même angle qu’un journaliste national spécialisé dans le commerce et les points de vente. Le premier fera de l’ouverture de votre magasin un événement à ne pas manquer pour son agenda du week-end. Le second vous posera des questions plus techniques sur vos fournisseurs et votre assortiment. Ils ne partagent pas le même point de vue. Et cela impacte les informations que vous allez leur donner ! A défaut de choisir, organiser le message ou le communiqué point par point pour que chacun puisse s’y retrouver !

Les conseils d’une journaliste spécialisée dans l’innovation sociale. Christine Quentin, journaliste spécialisée en économie sociale pour La Croix.

  • Ne confondez par information et communication. Sélectionner un ou deux messages prioritaires à faire passer. Les journalistes n’ont pas une heure à consacrer à toute votre actualité.
  • Évitez le jargon. Entreprise adaptée, association d’insertion, chantier école, tous ces termes font sens pour vous. Mais partez du principe que le journaliste ne connaît pas votre univers, ou posez-lui simplement la question pour éviter de passer du temps sur une notion maîtrisée.
  • Soyez curieux ! Ne subissez pas l’interview. Posez des questions sur le média, la chronique, l’angle du futur article. C’est un moment d’échange.
  • Fournissez des exemples concrets. Le journaliste cherche des illustrations. Sans tomber dans la caricature, il a besoin que son article soit incarné.
  • Ne cherchez pas à laver le cerveau du journaliste. Vous avez le droit d’être militant. Mais ne cherchez pas à changer les valeurs, les opinions du journaliste. Le journaliste est en quête de faits, pas d’opinions.
  • Cultivez la relation. N’hésitez pas à envoyer un petit mot au journaliste après la parution ou la diffusion. On ne vous le reprochera jamais. Ce geste favorisera une autre qualité de relation : le média devient une personne.

Les clés de succès d’une campagne média en synthèse 

  • Un message concis, inédit (“c’est la première fois que…”), actuel (qui intéresse l’opinion public ou celui de votre cible – un ancrage dans l’actualité) et personnalisé au journaliste
  • Une relation suivi avec les journalistes coeur de cible. si vous êtes une petite structure, choisissez 5 journalistes clés.

C’est à la portée de tous !

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email