Comment faire comprendre nos actions ?

Trop souvent, nous rencontrons des responsables associatifs ou porteurs de projets sociaux, qui nous disent « les gens ne comprennent pas ce nous faisons ». Quelques repères…

  • Parlez d’une même voix

Assurez-vous que vous partagez tous le même vocable pour parler de votre structure. Et oui, cela semble évident et pourtant, faites ce test : demandez à chacun d’expliquer en une phrase ce qu’est la structure (par mail ou sur papier). Une fois les “copies” ramassées, observez… les termes sont-ils les mêmes…? l’idée transmise est-elle la même …?

Parler d’une même voix est lepremier prérequis pour que les gens comprennent ce que vous faites. Si les discours sont différents, il est temps de travailler votre « carte d’identité ».  La carte d’identité est un fil rouge qui guide toute les décisions de la structure. Elle se définit comme suit :

Vision : Comment la structure voit le monde, mais surtout ce qui fait qu’elle s’est créée. Quelle a été “l’étincelle de départ”?
Mission : Ce que la structure cherche à apporter, les actions qu’elle propose en lien avec sa vision
Ambition : Ce que la structure relève comme défi et cherche à réaliser. Que ferait-elle “si elle avait une baguette magique”?
Valeurs : Les caractéristiques qui définissent l’attitude, la culture de la structure
Personnalité : Les éléments façonnant le type de relation que la structure cherche à produire. Si la structure était une personne, quelle serait sa personnalité ?

  • Parlez le langage de votre cible… 

Faire comprendre ce que vous faites, c’est surtout s’assurer que l’autre comprend. Pour communiquer il faut être deux ! Vous exprimez-vous de manière inappropriée ? Bien souvent, c’est là que le bas blesse. Utilise-t-on les bons mots et les bons moyens pour parler à nos cibles…? Nous posons-nous seulement la question de ce qu’elle a besoin d’entendre ?

  • Enfin, parlez tout court !!

Communiquer est une nécessité pour que les structures de l’ESS perdurent et grandissent. Et le simple fait de mettre en place des actions d’intérêt général ne suffit pas. Un projet même très innovant reste lettre morte si on ne sait pas le faire connaître !

Pour plus d’infos, rendez-vous dans le « Manuel de communication à l’usage des entrepreneurs sociaux et associatifs » page 14 ou contactez-nous !

 

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email